Fondation Parent Enfant, Ghana
Parent and Child Foundation (PACF)
 Photo
Clin d’œil sur la fondation parent enfant au Ghana
En septembre 2005. L’Afrique de l’ouest connaît une hausse alarmante de l’incidence des enfants vendus victimes de trafic. Le phénomène s’est précisément développé tout au long de ceinture côtière du Ghana où les enfants sont vendus pour travailler dans la communauté des pêcheurs sur le long du lac Volta. D’autres enfants sont vendus pour travailler dans des plantations de Cacao ou bien dans des carrières ou des mines.

L’ONG locale Fondation Parent et Enfant (PACF) qui a bénéficié du « Contrat d’Action Urgente » du projet CIRCLE (Innovations à base Communautaires pour la Réduction du Travail des Enfants à travers l’Education) de WINROCK, vise à accroître la sensibilisation sur la traite des enfants à Kokrobitey et ses environs dans le district de Ga (Région de « Greater Ghana ») en encourageant les enfants victimes de la traite et ceux à risque de fréquenter l’école. Avec l’appui de CIRCLE qui est venue à point nommé, PACF a apporté une valeur ajoutée au projet local ILO/IPEC, et a aidé à maintenir quelques enfants nouvellement inscrits et réinsérés à l’école.

 Photo
Dans le premier volet de son projet CIRCLE, PACF a apportés des améliorations critiques à l’infrastructure sur le bâtiment temporaire du niveau Secondaire Junior. Les maîtres, élèves et la communauté ont participé à l’élaboration et à la réalisation du plan. Ces améliorations ont servi non seulement à encourager les enfants à aller à l’école, mais aussi à accroite la sensibilisation et l’attention des membres de la communauté sur l’importance de l’éducation et le sujet particulier de la traite des enfants dans leur zone.

Ensuite, PACF a entamé la lourde tâche d’essayer de s’assurer que les enfants vendus et qui sont réinsérés à l’école à travers les programmes de IPEC et de CIRCLE, n’abandonnent pas. PACG a payé deux années de scolarité en avance pour 40 enfants victime de trafic (30 garçons et 10 filles), pour les aider à rattraper et faire face au travail académique à leurs différents niveaux d’éducation. Les cours sont dispensés d’une façon souple à ce que ces enfants traumatisés puissent suivre et comprendre les cours.

Au cours de la courte période de 3 mois du projet Action Urgente, PACF a réussi à s’attirer l’attention de la communauté à long terme à l’encourager les enfants victimes de la traite et à risque de fréquenter l’école à court terme. Les chances qu’ils puissent se maintenir à l’école sont très favorables grâce au travail préparatoire de PACF et l’initiative récente du gouvernement du Ghana ‘assurant une éducation primaire universelle. A travers les Services d’Education du gouvernement du Ghana, les écoles publiques à travers le pays devraient avoir des fonds nécessaires pour financer tous les enfants au cours de l’année académique 2005-2006. Bien que le décaissement suit son cours, le programme a démarré. Dans le cas où l’école cible soutenue par le projet CIRCLE reçoit entièrement son financement total, les fonds servant à la bourse d’étude seront utilisés pour couvrir leurs autre besoins éducationnels des enfants (conseil, nourriture, habillement, livres, etc.).

Les enfants sont suivis et plus réguliers dans leur travail en classe et dans la fréquentation de l’école. Un résultat encore plus remarquable est que plusieurs de ces enfants des classes du primaire sont entrain d’apprendre très rapidement à lire et à écrire, et à parler anglais. Cela a crée un degré de confiance en eux et les a permis de mieux s’intégrer à leurs pairs. Ce projet, en très peu de temps, a contribué à l’objectif de renforcement des systèmes d’éducation formel, non formel et transitoire qui encouragent les enfants travailleurs et ceux à risque, de fréquenter l’école.

 Photo